SOS Familles

Chaque année, SOS familles Emmaüs aide des personnes en détresse

 

Le local de SOS familles Emmaüs, 14 Rue Chollet à Cosne sur Loire, est ouvert chaque samedi après-midi. Huit bénévoles accueillent des personnes en difficulté financière.sos familles

Que cela provienne d’une « sortie de route ponctuelle » ou d’une détresse plus profonde, l’association aide. Sans juger.

« On avance de l’argent aux familles, sans intérêt, pour éviter qu’elles ne tombent dans l’exclusion. Cela peut vite arriver », explique Patrick Travers. Orientés par les services sociaux, les bénéficiaires remplissent alors un dossier indiquant leurs revenus. « Nous examinons la balance entre leurs ressources et leurs charges. Nous calculons le reste à vivre. Qui est bien souvent négatif… »

« La plupart des gens remboursent »

Selon la demande, le montant prêté diffère. Mais SOS familles oeuvre toujours dans un esprit de dépannage. « Normalement, nous n’intervenons qu’une seule fois. Emmaüs Nièvre met à disposition 1000 € par mois pour notre association. Et nous fonctionnons aussi grâce aux remboursements des gens que nous avons aidés. La plupart d’entre eux remboursent la somme. C’est aussi un geste de solidarité », affirment Marie-Noëlle Travers présidente et Catherine Geoffroy, bénévole.

Parfois, des familles reviennent deux ou trois ans plus tard avec un chèque de remboursement. Une bonne surprise.

Parfois, il arrive que le dossier qui trône sur la table de l’association est trop lourd. Quand les dettes sont monumentales. « Dans ce cas, notre aide ne suffira pas à recouvrir le découvert. On dirige donc la personne vers un plan de surendettement », indique Patrick Travers.

Le profil des bénéficiaires qui s’assoient à cette table a évolué au fil des années. Les salariés piégés par les crédits à la consommation se font plus rares. « C’est devenu un peu plus compliqué d’obtenir ce type de crédit. Tant mieux », lancent les bénévoles. Aujourd’hui, ceux qui passent la porte ont de petites retraites, des contrats précaires ou sont des femmes seules avec enfants.

La nature de leurs dettes ? Multiple. « Ils viennent nous voir pour la caution de leur logement, la réparation ou l’achat d’un véhicule. Mais surtout pour payer les factures d’énergie. Actuellement, nos chèques sont souvent à l’ordre d’EDF et GDF. »
600 € d’aide par personne en moyenne

SOS famille Emmaüs ne prête jamais directement d’argent au bénéficiaire. Les chèques sont envoyés aux créanciers. Moins de risques. Et au-delà des papiers à remplir et des talons à annoter, des discussions se créent entre bénévoles et bénéficiaires. Étape essentielle de l’intervention. « On essaie de comprendre, de connaître la situation de la personne. Les gens sont souvent noyés par l’administratif. Puis on négocie avec eux l’échéancier des remboursements », racontent Patrick, Catherine et Marie-Noëlle. En moyenne, l’aide se situe à 600 € par personne.

SOS Familles Emmaüs Cosne: 03 86 26 94 56

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *